Recensies ‘Swing de Paris’

C’est le premier CD qui me parvient du Hot club de Frank et d’emblée on sent le métier ; ce quintette hollandais existe depuis 1990 et a déjà sorti 5 albums. Pour ” swing de Paris “, le groupe réinvente la chanson française, donnant une interprétation originale très rafraichissante de titres choisis avec gout, certains habituels dans le répertoire : j’attendrai (version speed avec un violon très en verve), les feuilles mortes ou sous le ciel de Paris (belle version sensible avec un guitariste inspiré), d’autres beaucoup moins : la solitude de Barbara relu en valse jazz ou la mauvaise réputation de Brassens version klezmer, Mr le bon Dieu, très belle chanson un peu oubliée de l’auteur de clopin-clopant, Pierre Dudan. Le groupe a aussi écrit quelques chansons tout à fait honorables (Emmanuelle ou séduire ton cœur) et des instrumentaux de belle facture (swing pathétique, la femme Simone, décider). Ces 5 musiciens qui ne sont pas des débutants et se connaissent bien (bel équilibre de l’ensemble) défendent un swing léger et une musique rafraichissante toujours attentive au côté mélodique et qui n’oublie pas la respiration ; la présence d’un sax et d’un violon permet des alliages sonores sortant des sentiers battus (cf les unissons sax-violon sur swing pathétique). Les chansons sont interprétées en français avec un petit accent charmant (rappelant un autre groupe hollandais qui n’existe plus aujourd’hui, Polytour) apportant un côté décalé très agréable ; le CD est dédié au père du chanteur, Riess Meester, prof de français qui initia le fiston à la chanson française). A signaler 2 reprises judicieuses : Brazilville très beau thème de Charlie Byrd et Swing de Paris de Django. Au final un ensemble séduisant, entre les pommes de ma douche et le CD ” Ecoutessa ” du Chorda trio, de la bonne chanson swing revisitée avec un excellent esprit, une approche poétique et sentimentale. Voilà un groupe qu’il faudrait programmer au festival de Samois !

Francis Couvreux in Etudes tsigane

Le Hot Club de Frank, porte sur les berges des canaux d’Amsterdam les rengaines et rythmes d’une France des années swings. Les textes sont chantés en français s’il vous plait, avec un accent qui rajoute un « je ne sais quoi » de charme. Les reprises ne sont pas choisies au hasard. On trouve notamment les signatures de Barbara, Brassens, Prévert et Kosma, Guy Béart… Ou des chansons comme Sous le ciel de Paris… Bref des monuments de notre patrimoine populaire. La section rythmique est assurée par une pompe passant du swing à la mélancolie, saupoudré par les accents manouche et mélodique de la guitare solo d’Harold Berghuis. On peut regretter un manque de pêche et de folies au niveau des arrangements. Même si des morceaux comme “j’attendrai” s’envolent , d‘autres ont du mal à trouver une personnalité, un swing. Mis à part cela, c’est une belle façon de redécouvrir, sous un autre angle, ce répertoire.

Cristof in Django Station

Swing aus Paris mit einem kräftigen Schuß Chanson präsentiert Frank Meesters Hot Club aus Holland. Neben Djangos Titelstück gibt es eine sehr geschmackvolle Auswahl bekannter französischer Chanson von Brassens bis Kosma. Einige stilechte Eigenwerke runden das Programm ab. Interpretiert werden Stücke nicht nur instrumental. Frank Meester singt sie natürlich auch und das mit sehr viel Charme. Die Arrangements sind äußerst gelungen. Die Gruppe spielt neben Frank an der Rhythmusgitarre und Harold Berghuis an der Sologitarre, Eric bednarz am Baß mit einem Saxophonisten (Wim Lammen) und einem Geiger (Jelle von Tongeren). das macht die Sache natürlich sehr abwechslungsreich und kurzweilig. Eine sehr stimmige, gefühlvolle CD, die man ohne Einschränkungen empfehlen kann.

Hot Club News

  • Foto’s

    photo-3.jpg photo-4.jpg photo-19.jpg photo-6.jpg